Que faire quand cette feignasse ne poste pas ? 3/?

useless baby slothCes derniers temps je ne mets pas en ligne ce que je devrais, à savoir mes articles en attente, tout d’abord car je suis une quiche, ensuite parce qu’il me manque parfois quelques photos et enfin à cause d’une masse de travail plus importante que l’an passé – tant à l’école qu’en dehors – ce qui freine considérablement le processus.

C’est pourquoi, si d’aventure vous vous trouviez désœuvré.e.s, à défaut de fournir un divertissement je peux au moins conseiller quelques errances internetiques supplémentaires : (pour les retardataires intéressés, voir les versions 1 et 2 de ces propositions)

Donc sur les internets on peut par exemple visiter les (à ce jour) 102 endroits recensés par Sad topographies tels que la route du Chien Grognon (Grumpy Dog Road), celle pour Nullepart (Road to Nowhere) ou encore la Crique de la Déception (Disappointment Cove).

Mais aussi profiter du développement de la vulgarisation scientifique francophone sur youtube avec des chaînes comme Dirty Biology, qui explique entre autres pourquoi faire des enfants avec ses cousins n’est en fait pas une si mauvaise idée que ça. Pour la linguistique, il y a Linguisticae, la chaîne d’un étudiant de cette discipline qui présente des expressions françaises, des notions et concepts, des familles de langues, etc. notamment ici où il parle du langage des animaux. En philosophie y’a Cyrus North, qui décrit les idées des auteurs classiques, comme par exemple le stoïcisme, avec un français accessible aux non-spécialistes et beaucoup d’humour, sur de courts formats.

Sinon, pour les contenus peut-être plus orientés vers les cultures de l’imaginaire, toujours en français, Ginger Force s’intéresse aux adaptations (Cendrillon est un épisode spécial qui vaut vraiment le détour, mot-dièse team Moluche) et publie également une série de vidéos intitulée « un pavé dans la mare » qui traite de féminisme, masculinisme, militantisme, harcèlement de rue ou encore des très difficiles à traiter violences conjugales. Plus spécifiquement, Jeannot Nymouce se penche sur ces joyaux de la culture internet que sont les memes : Pedobear, Jésus, do a barrel roll, etc. ainsi qu’un de mes mythes modernes préférés : le slender man

Publicités

Que faire quand cette feignasse ne poste pas ? 2/?

you triedOu : conseil en procrastination 1.2

En français dans le texte :

Eh bien vous pouvez profiter de chouettes chaînes youtube. Par exemple, pour en apprendre plus sur les différents style de musique et comment faire votre propre tube pour être riche sans se fouler grâce au « chapeau des accords magiques qu’on nous ressort à toutes les sauces » : Pv Nova.

Une bonne dose de catharsis pour faire face à l’actualité hebdomadaire sans se mettre à tuer des gens grâce à Matthieu de Bonjour tristesse ; dans sa dernière vidéo : un petit brossage de Thierry le Paon, le secrétaire général de la CGT, Exhibit B et les mouvements « Hands up don’t shoot », « I can’t breathe », etc. aux États-Unis.

Pour du cinéma : Karim Debbache avec son émission Crossed qui présente et critique des adaptations de jeux vidéos, comme la franchise Resident Evil par exemple. Durendal, étudiant en cinéma qui fait la critique les nouveaux films qu’il visionne et propose des rétrospectives sur certaines sagas, notamment avec Alien. Le Fossoyeur de films aussi, qui brosse le plus souvent le portrait de tropes ou styles particuliers, comme ici avec la mythologie au cinéma.

Citoyenneté, politique et jeu vidéo avec Usul, qui a en réalité deux chaînes mais je ne mettrai de lien que pour son émission « Mes chers contemporains » car je suis flemmarde : ici son portrait de Bernard-Henry Lévy.

Et pour les hérétiques :

Vsauce nous explique le monde, sa vie, son œuvre, avec tout plein de psychologie dedans, comme le pourquoi de la curiosité morbide. Sous-titrage anglais disponible.

S’il y a des retardataires :

Les articles sur le Mont Saint-Michel, son abbaye et les catacombes de Paris sont en ligne, non je ne suis pas rapide à rattraper mon retard.

A venir prochainement : gallois 2/?, un peu de parisie et on verra pour le reste, début janvier avec la reprise. Pour le moment : vacances !

Bonnes célébrations à ceux qui sont dans l’ambiance et bonne journée à tous quoi qu’il en soit ! Pour la peine, quelques photos (de téléphone, désolée) des décorations saisonnières sur Oxford street, à Londres :

London Oxford street christmas wall display

ça reste discret, c’est ça qui est bien

London Oxford street christmas feather displayLondon Oxford street christmas display

Que faire quand cette feignasse ne poste pas ? 1/?

Sloth schoolA part continuer de mener votre existence tout à fait normalement s’entend.

Eh bien tout dépend de si vous êtes ou non anglophones, déjà.

Donc tout d’abord, en français dans le texte :

Si vous vous intéressez à la vie d’autres gens qui sont passés par l’assistanat au Royaume-Uni à un moment de leur parcours, et qui parlent bien de l’expérience comme du pays, vous pouvez aller lire Riamh pour l’Écosse par exemple, ou Kenza qui sac-à-dotte en anglophonie (avec des bouts de Canada et d’Australie dedans).

Si vous êtes plus largement curieux de la vie des expatriés français en Japonie et ailleurs, Sonyan raconte ses périples nippons, coréens et – plus récemment – australiens avec beaucoup d’humour. Un de ses articles (sur les troubles du comportement alimentaire en France et au Japon) est passé sous pas mal d’yeux et mériterait encore davantage d’attention à mon sens. Pour ceux que la franchise, la vulgarité et la sociologie n’effraient pas, la plume du Japon de Robert Patrick est susceptible de vous accrocher.

Pour de l’actualité à l’écrit il y a le blog de Laurent Sagalovitsch, dont le titre ne laisse pas présager la francophonie du contenu : You will never hate alone. Son article sur le décès de Robin Williams est un de ses plus beaux, si jamais vous cherchez par où commencer.

Si vous préférez apprendre des trucs avec un type sympa et clair : E-penser vous explique (entre autres) comment Ératosthène a mesuré la circonférence de la terre avec un bâton et un chameau ; ou pour réfléchir et remettre un peu en question notre conception des choses, par rapport à l’alimentation par exemple : Doxa ; histoire de penser un peu aux termes mobilisés à tout-va, Le Stagirite parle de nos usages de la langue, comme avec le terme « réforme » .

Pour des vidéos plus humoristiques avec pas mal de grossièretés, quoique toujours intéressantes, visitez LinksTheSun et ses critiques de musique du top français ou ses points culture, comme son introduction à la musique classique par exemple ; ou pour des déconstructions commentées de vidéos des internets le légèrement hyperactif Mathieu Sommet dans son émission Salut les Geeks qui traite ici notamment d’un spot de propagande des témoins de Jehovah (où le gosse s’appelle Caleb. CALEB. Non).

Et pour les hérétiques :

Des nouvelles du monde d’une façon sympa avec l’émission de John Oliver : Last week tonight (notamment celle sur la FIFA et la coupe du monde de football), très bien construite, sourcée et drôle. Malheureusement, elle n’est pas sous-titrée, mais le présentateur est Anglais et a une très bonne diction.

Éducation sexuelle drôle, claire, souvent en réaction à l’actualité et sous-titrée en français (par une équipe bénévole donc les épisodes sont mis à jour au fur et à mesure il faut juste être patient) : Sex+ de Laci Green, par exemple cette vidéo en réaction au traitement médiatique et juridique du tristement célèbre cas de Steubenville (attention mention de viol, humiliation, culpabilisation de victime, etc.).

Éducation civique avec Anita Sarkeesian et ses critiques sous-titrées en français, argumentées et richement illustrées au sujet du sexisme dans le milieu du jeu vidéo, voire dans la pop culture en général (attention images explicites d’instrumentalisation de personnages féminins qui peuvent être torturés ou exécutés de façon gore). Points bonus pour ses passages explicatifs sur la narratologie (les tropes, les archétypes, les clichés, la structure narrative, etc.). Pour commencer sa série sur les jeux vidéos, je conseille la première vidéo sur le cliché de la demoiselle en détresse.

Si vous souhaitez juste rigoler un peu au dépend de films connus, les « bande-annonces honnêtes » des Screen junkies sont chouettes, celle du Seigneur des Anneaux entre autres (mais aussi Harry Potter, Game of Thrones, Matrix, etc.).