Deux mois et demi : récapitulatif via bazar photographique

Comme je mets plein de photos de côté quand je rédige les articles et que c’est assez frustrant, j’ai décidé d’en sortir quelques unes pour fêter mes premiers mois ici et recommencer sainement à accumuler des clichés au retour des vacances de noël.

depuis la fenêtre de ma chambre

depuis la fenêtre de ma chambre

Wales rocky beach

"tortuellement génial"

« tortuellement génial »

thé gallois : il faut commencer par les sandwichs et monter progressivement (je me suis faite engueuler d'avoir tapé dans les scones d'entrée de jeu)

thé gallois : il faut commencer par les sandwichs et monter progressivement (je me suis faite engueuler d’avoir tapé dans les scones d’entrée de jeu)

l'exposition "empty chairs" , par Mike Yourke à la cathédrale de Chester

l’exposition « empty chairs » , par Mike Yourke à la cathédrale de Chester

littéralement : "Souriez votre sur caméra". La grammaire, c'est important.

littéralement : « Souriez votre sur caméra ». La grammaire, c’est important.

grande roue de Manchester

grande roue de Manchester

à l'école Chetham à Manchester

à l’école Chetham à Manchester

les marchands du temple de Chester

les marchands du temple de Chester

à Conwy

à Conwy

l'éléphant de Chester

l’éléphant de Chester

Chever goat coffee

Conwy sous la pluie depuis la muraille, avec le château en fond

Conwy sous la pluie depuis la muraille, avec le château en fond

à Llandudno, devant une église

à Llandudno, devant une église

Bonus poésie inconnue des locaux :

Megabite

Bientôt : du gallois, du Londres et du lac des cygnes.

Publicités

Festivals du manger et de noël

Techniquement j’aurai dû parler du premier il y a un mois et des brouettes mais comme ça j’ai un prix de gros.

Conwy food festival salmon

Conwy food festival dinosaurLe festival de la nourriture à Conwy (où nous sommes allés en taxi comme des riches parce que leurs horaires de train ne sont marrants que la première fois) est une bonne occasion de constater les conditions de vie difficiles au Pays de Galles où les gens sont encore obligés de faire des sacrifices d’enfants aux dinosaures afin de négocier la paix sur leur territoire. Après tout, nous sommes réunis pour célébrer la nourriture et il est vrai que notre espèce peut être considérée comme comestible par d’autres, alors pourquoi pas ?

Conwy food festival welsh house building

La chaise c'est pour l'échelle

La chaise c’est pour l’échelle

Partagé entre les quais et les pieds du château, le festival accueille, bien sûr, de nombreux stands de boustifaille, mais aussi une mini-ferme avec – évidemment – un nombre certain de moutons, tondus chacun leur tour sur une estrade, un cheval, des vaches, des chèvres et des cochons très sociables. En plus de l’exposition d’ingrédients et de la vente des produits finis il y a également une tente réservée à l’artisanat local, plusieurs conférences et démonstrations de cuisine ainsi que de la musique. Néanmoins, l’accès à la majeure partie de ces animations est payant (forfait à la journée ou au week-end).

◄ Et cette fois j’ai pensé à prendre en photo la fameuse plus petite maison de Grande-Bretagne !

Parmi les stands de nourriture, et hors du consommable sur l’instant, il y avait un nombre presque inquiétant de sauces et assaisonnements : herbes, vinaigres, pimenteries diverses, épices en tout genre et beaucoup, beaucoup d’ail (ils nous accusent d’en manger des tonnes mais franchement balayez devant votre micro-porte les gars). Aussi, plein de « fromages » (comprendre : différents types de cheddar, plus ou moins mature, avec ou sans trucs dedans, etc.) et de saucissons ou viandes séchées.

la vue depuis la muraille qui ceint le port

la vue depuis la muraille qui ceint le port

Llandudno christmas kid fightAutre ville, autre tradition : à Llandudno pour fêter l’approche du solstice d’hiver on enferme des enfants dans une boule de noël transparente et on les regarde se battre sur fond de bonhomme de neige rigolard et d’envol de personnes âgées.

L’entrée du marché de noël en lui-même coûte 1,50£ dont une partie est reversée à une association caritative. Cela dit, beaucoup de stands sont établis dans les rues adjacentes et donc accessibles sans payer.

On peut y trouver un peu tout et n’importe quoi, du moins c’est ce qu’il m’a semblé (sacs, savons, gâteaux, lanternes, chaussons en laine, cacahuètes, bijoux, Llandudno christmas fayr welshchemises, bonnets péruviens, cartes postales, dessous de verre, etc. et globalement pas mal d’humour local ; en guise d’exemple à droite : « Nous ne sommes peut-être pas parfaits mais nous sommes Gallois et ça s’en rapproche suffisamment » ). Peu de stands de nourriture, mais un de Gluhwein, le vin chaud allemand qui manquait tant à R. et M. Pour la bande-son, des chants de noël sont assurés en direct par un chœur de femmes en tenue de diverses décennies passées. Deux stands ont particulièrement retenus mon attention : Monsieur Jason qui compose des paysages côtiers à partir de bois flotté peint – et à qui je m’étais promise d’acheter quelque chose sauf que nous ne sommes finalement pas repassées devant son stand – et un atelier qui propose de nombreuses créations en bois sur le thème du dragon (eût égard probablement à la situation géographique du marché) mais que je n’arrive pas retrouver sur internet, trahison.

Llandudno christmas fayr craft

La ville de Llandudno en elle-même est très sympa et j’en parlerai plus longuement dans un article qui lui sera dédié.

Pour finir, et en guise de mise en bouche, la promenade au nord de la ville :

Llandudno promenade

Le château de Conwy

Vue depuis la tour des appartements royaux

Vue depuis la tour des appartements royaux

Ou « Castell Conwy » en gallois, jusque là ça va. Construit à la fin du XIIIème siècle  grâce à 15 000 livres réquisitionnées par Édouard Ier auprès de ses sujets (soit l’équivalent de 45 millions actuels), il est désormais classé au patrimoine mondial de l’Unesco parce qu’exemple remarquable de l’architecture militaire européenne de cette période. Je ne connais rien en châtellage mais il m’a semblé plutôt bien conservé pour son âge, hormis son absence évidente de toiture.

Conwy castle reception roomConwy castle arch

Entrée cozy – la tour du roi est tout au fond en face

Conwy rainbow flag dragon versionIl domine la ville de Conwy, enclave en bord de mer ceinturée par une haute muraille en pierre sombre et glissante qu’on peut encore emprunter aujourd’hui si on aime particulièrement les marches moussues et se faire insulter par des mouettes. La ville en elle-même est accessible en train à des horaires complètement farfelus, mais le château est proche de la gare et ne coûte pas un bras à visiter (6,70£ par adulte – contre 4,70 en 2008, hohoho – et 5,10£ pour étudiants et autres rase-moquette). En plus y’a plein de restos italiens qui font des pizzas, la maison la plus petite du Royaume-Uni (j’ai complètement oublié de prendre une photo désolée) et le premier (et seul à ce jour) rainbow dragon flag que j’ai vu ►

Conwy castle interiorAu sein du château, on peut remarquer un certain esprit pratique : la salle de réception donne par exemple directement sur les cachots via un escalier et la chapelle privée est à environ une quinzaine de pas de la tour du roi (quoique son public soit encore trop plébéien pour les fessiers royaux qui se sont donc fait bâtir un pièce surplombant la-dite chapelle afin de pouvoir prier sans avoir à mélanger leur latin à celui des gueux à sang bleu). S’il a initialement servi à asseoir la conquête anglaise sur le Pays de Galles, Castell Conwy a par la suite été assiégé, voire capturé et occupé par des indépendantistes, entres autres personnalités controversées, et son état actuel est largement dû à des destructions volontaires réalisées courant XVIIème afin d’empêcher les rebelles divers et avariés (rois du pays comme opposants locaux) de mettre la main sur une place forte à la vue sympa.

Malheureusement, les touristes étant les mêmes partout, tous les endroits où il est possible de « jeter un truc pour voir » se trouvent remplis de saloperies…

For the well is deep, and full of bottles

For the well is deep, and full of bottles

Et comme les Gallois ont beaucoup d’humour, afin d’assurer la « présence fantomatique » de ce cher Edouard, ils ont installé une reproduction de sa tête dans son ancienne chambre :

Conwy castle kind Edward head