Que faire quand cette feignasse ne poste pas ? 3/?

useless baby slothCes derniers temps je ne mets pas en ligne ce que je devrais, à savoir mes articles en attente, tout d’abord car je suis une quiche, ensuite parce qu’il me manque parfois quelques photos et enfin à cause d’une masse de travail plus importante que l’an passé – tant à l’école qu’en dehors – ce qui freine considérablement le processus.

C’est pourquoi, si d’aventure vous vous trouviez désœuvré.e.s, à défaut de fournir un divertissement je peux au moins conseiller quelques errances internetiques supplémentaires : (pour les retardataires intéressés, voir les versions 1 et 2 de ces propositions)

Donc sur les internets on peut par exemple visiter les (à ce jour) 102 endroits recensés par Sad topographies tels que la route du Chien Grognon (Grumpy Dog Road), celle pour Nullepart (Road to Nowhere) ou encore la Crique de la Déception (Disappointment Cove).

Mais aussi profiter du développement de la vulgarisation scientifique francophone sur youtube avec des chaînes comme Dirty Biology, qui explique entre autres pourquoi faire des enfants avec ses cousins n’est en fait pas une si mauvaise idée que ça. Pour la linguistique, il y a Linguisticae, la chaîne d’un étudiant de cette discipline qui présente des expressions françaises, des notions et concepts, des familles de langues, etc. notamment ici où il parle du langage des animaux. En philosophie y’a Cyrus North, qui décrit les idées des auteurs classiques, comme par exemple le stoïcisme, avec un français accessible aux non-spécialistes et beaucoup d’humour, sur de courts formats.

Sinon, pour les contenus peut-être plus orientés vers les cultures de l’imaginaire, toujours en français, Ginger Force s’intéresse aux adaptations (Cendrillon est un épisode spécial qui vaut vraiment le détour, mot-dièse team Moluche) et publie également une série de vidéos intitulée « un pavé dans la mare » qui traite de féminisme, masculinisme, militantisme, harcèlement de rue ou encore des très difficiles à traiter violences conjugales. Plus spécifiquement, Jeannot Nymouce se penche sur ces joyaux de la culture internet que sont les memes : Pedobear, Jésus, do a barrel roll, etc. ainsi qu’un de mes mythes modernes préférés : le slender man

Publicités

Liebster Award : découvrez d’autres blogs qu’ils sont biens

Liebster AwardPour ceux qui ne connaîtraient pas le principe, il s’agit de présenter des blogs qu’on aime bien tout en répondant à des questions sur soi afin que les lecteurs sachent qui est derrière cette sourde machination pour tenter de conquérir le monde.

Ça fonctionne par listes de 11, ce qui est également le nombre sacré des pocky, ces mikados japonais dont la comestibilité dépend surtout de votre goût du risque.

Il faut donc lister 11 choses sur soi, répondre aux 11 questions de la personne qui nous a nominé et poser 11 questions pour 11 blogs à faire découvrir.

Voici d’abord les 11 blogs que je conseille, divisés en gens vadrouilleurs que je les connais en vrai (et par ordre alphabétique, et ouais) :

Au pays du nattô, avec de la vie quotidienne au Japon et des photos
Breeding Purposes, de Shusamaaaaaa, avec des morceaux d’Australie et de Japon
GlobWim
, l’antre de Mémé qui visite le Japon avec sa chevelure indomptable (présentement en pause suite à son retour en terres fromagères)
Ioionette, des critiques, du médiéval, du folk et des photos
Kleo in Paris, de l’écriture, du médiéval et du Japon (ça peut vaguement donner l’impression que je suis obsédée par certains thèmes mais pas du tout en fait promis)
Le blog de Florine, également blog BD quoique davantage axé actualités
Nem’s blog, pour un autre genre de vadrouilles 😀
Praxele, de la BD avec des chiens, du Japon et de la cellulite dedans ♥

Et d’autres que je lis (potentiellement (très) connus, mais au cas où) :

Vie de miettes, le blog de May, pour ses voyages et créations internétiques.
Ta3mam, notamment parce que JAPON PARTOUUUUUT et photos magnifiques.
Pastel Tokyo, d’Aurore, pour les gens qui comme moi sont en manque de Japon.

Pour d’autres liens, je vous renvoie aux deux premiers articles « Que faire quand cette feignasse ne poste pas ? » que vous trouverez respectivement ici et .

interlude "destination rêvée" avec l'île de Skye en Écosse - je ne sais pas à qui appartient la photo désolée

interlude « destination rêvée » avec l’île de Skye en Écosse – je ne sais pas à qui appartient la photo désolée

Puis les 11 questions (bien sûr personne n’est obligé de répondre à quoi que ce soit, ça doit rester un jeu/de la découverte) :

1. Qu’est ce qui vous donne l’envie d’une destination particulière ?
2. Avez-vous un film, livre, poème, ou une photo (traitant de voyage-s) préféré ?
3. Votre mot préféré dans l’absolu ? (En n’importe quelle langue bien sûr, mais avec explicage c’est toujours mieux 😀 )
4. Dans quelle étagère vous situez-vous ?
5. La bande-son de votre journée ?
6. Ressources financières mises à part, quel peut être le plus gros obstacle à un départ en voyage ?
7. Si vous le pouviez, comment amélioreriez-vous votre moyen de transport fétiche (avion, vélo, chaussures, cerveau, tapis volant, tire-fesse, etc.) ?
8. Y a-t-il une musique, une odeur, une boisson ou autre sollicitation sensorielle qui vous associiez avec le voyage ?
9. Si vous deviez définir l’idée de voyage, qu’écririez/dessineriez-vous ?
10. Qu’est-ce que vous aimez partager ?
11. Bulbizarre, Carapuce ou Salamèche ? (Ceci est une question très sérieuse et détermine votre vision du monde ainsi que votre rapport à la science)

interlude 2 avec la falaise de Preikestolen en Norvège - je ne sais pas à qui appartient la photo désolée

interlude 2 avec la falaise de Preikestolen en Norvège – je ne sais pas à qui appartient la photo désolée

Les 11 trucs plus ou moins en « je » :
_ Je suis incapable de boire de l’alcool. Pas par snobisme, j’ai juste l’impression d’ingérer de la lave (qui pue).
_ Je suis également incapable de boire quoique ce soit de pétillant.
_ Je suis vierge ascendant poisson avec un prénom de sirène, c’est quand même bien pensé.
_ Je n’aime pas l’eau (ou plutôt elle ne m’aime pas).
_ Mon pseudo est le nom d’un de mes personnages préférés de l’univers étendu de Star Wars.
_ Certains considèrent que j’ai une addiction à la caféine, ça n’est pas impossible.
_ Je m’endors n’importe où, n’importe quand et ça n’est pas forcément un avantage.
_ J’aime parler un minimum de la langue locale lorsque je vais quelque part.
_ Le meilleur jeu de l’univers c’est Skyrim, mais les sagas The Witcher et Mass Effect ne sont pas loin.
_ J’adore manger un sandwich au roquefort en buvant un chocolat chaud mais en ai un peu honte.
_ Je ne comprends pas pourquoi ce sont des listes de 11 et non de 10. Qui voue une telle haine aux chiffres ronds ?

Et enfin les 11 questions posées par Ann_ah_is depuis son blog Voyage au bout du monde :

1/ Si tu étais un animal, lequel serais-tu ? Un paresseux :3

2/ Quel est ton rêve pro et/ou perso ? J’avais un rêve qui s’est réalisé, quoique de façon un peu chaotique : vivre au Japon. Bien sûr, le séisme et la catastrophe nucléaire n’étaient pas une étape planifiée mais faut faire avec ce qu’on a comme on dit. Le prochain est une vadrouille en Nouvelle-Zélande, mais il n’a pas encore vraiment de forme, ainsi qu’un petit tour à Punta Arenas.

3/ A quelle fréquence voyages-tu ? Quand je peux financièrement me le permettre en fait, je ne sais pas trop ce que ça donne en terme de fréquence…

4/ Aimerais-tu vivre dans un pays étranger ? Lequel et pourquoi ? Pour avoir habité au Japon et au Royaume-Uni, je sais que ce sont des pays fabuleux mais pas pour moi. Le premier parce que je suis quelqu’un d’assez direct et que ça convient relativement peu avec la logique locale (que j’aime beaucoup, c’est pas la question, je ne pourrais juste pas me forcer à adopter ce mode de fonctionnement) ; le second parce que MON DIEU MAIS LA NOURRITURE AAAH ! Donc peut-être en Nouvelle-Zélande mais pour ça il faudra attendre d’y avoir mis les pattes.

5/ Quel est ton plat préféré ? Probablement les sashimis de saumon. Néanmoins j’associe énormément la cuisine aux personnes qui la préparent, et donc mon plat fétiche dépend de la personne qui me pose la question. Globalement j’aime les choses « simples » parce que mes papilles ne savent pas gérer les multitudes de saveurs.

6/ Quelle est ta plus belle victoire ? En vrai, ça peut sembler con, mais candidater pour être assistante de langue a été nerveusement très éprouvant. Ayant horreur des lettres de motivation et de la nécessité de « se vendre » pour obtenir quoique ce soit, ce type de sélection sur dossier est un cauchemar. Donc avoir postulé est une victoire pour moi, aussi niais que ça paraisse.

7/ Quelles sont pour toi les principales qualités pour  voyager ? Ne pas juger ce qu’on voit à travers les lunettes qui ont poussé sur notre nez. Ça peut sembler idiot mais autant certaines choses ne peuvent être acceptées, relativisme culturel ou non (je pense à des actes barbares tels que l’excision notamment), autant d’autres sont totalement rationnelles et compréhensibles une fois que l’on a accepté d’adopter un raisonnement différent (la pizza au pepperoni ne fait pas partie de cette catégorie). Il est important aussi de connaître ses propres limites : vouloir repousser ses barrières personnelles est indéniablement très constructif mais il faut savoir ce sur quoi s’exerce cette pression avant. Je pense par exemple aux types d’aliments que l’on peut considérer comestibles, aux conditions d’hébergement qui nous semblent vivables, à notre habitudes des animaux dangereux, etc. Surtout en partant d’un pays occidental tel que le mien.

8/ Quelle est la chose que tu préfères faire ? M’essayer à différentes choses (et me vautrer invariablement) parce que ça me donne le sentiment de procéder par élimination vers un truc qui me conviendra.

9/ Quelles sont tes vacances rêvées ? Probablement le sud de l’Amérique du Sud, comme évoqué plus haut. L’idée est d’atterrir à Buenos Aires en Argentine, puis de descendre vers la Terre de Feu et Punta Arenas en continuant ensuite de remonter par le Chili vers le Pérou pour voir le Machu Picchu (avec un détour par le lac Titicaca quand même, parce que son nom est marrant). Tout est de la faute des romans de Luis Sepúlveda, au passage.

10/ Quelle musique écoutes-tu ? Alors là ce soir d’abord Mass destruction par Faithless et Johnny B. Goode de monsieur Chuck Berry, parce que j’ai besoin d’un peu d’énergie.

11/ Quelle est la citation qui te représente le mieux ? Je ne pense pas que ça me représente des masses mais je la trouve inspirante :

réexamine tout ce que tu as appris à l’école ou à l’église ou dans les livres et rejette tout ce qui insulte ton âme
C’est de monsieur Walt Whitman.

re-examine all you have been told in school or church or in any book, and dismiss whatever insults your own soul (dans sa version originale)

 A venir : Caernarfon, son château et quelques articles que j’aurais dû poster avant les vacances mais que j’ai honteusement oublié.

Que faire quand cette feignasse ne poste pas ? 2/?

you triedOu : conseil en procrastination 1.2

En français dans le texte :

Eh bien vous pouvez profiter de chouettes chaînes youtube. Par exemple, pour en apprendre plus sur les différents style de musique et comment faire votre propre tube pour être riche sans se fouler grâce au « chapeau des accords magiques qu’on nous ressort à toutes les sauces » : Pv Nova.

Une bonne dose de catharsis pour faire face à l’actualité hebdomadaire sans se mettre à tuer des gens grâce à Matthieu de Bonjour tristesse ; dans sa dernière vidéo : un petit brossage de Thierry le Paon, le secrétaire général de la CGT, Exhibit B et les mouvements « Hands up don’t shoot », « I can’t breathe », etc. aux États-Unis.

Pour du cinéma : Karim Debbache avec son émission Crossed qui présente et critique des adaptations de jeux vidéos, comme la franchise Resident Evil par exemple. Durendal, étudiant en cinéma qui fait la critique les nouveaux films qu’il visionne et propose des rétrospectives sur certaines sagas, notamment avec Alien. Le Fossoyeur de films aussi, qui brosse le plus souvent le portrait de tropes ou styles particuliers, comme ici avec la mythologie au cinéma.

Citoyenneté, politique et jeu vidéo avec Usul, qui a en réalité deux chaînes mais je ne mettrai de lien que pour son émission « Mes chers contemporains » car je suis flemmarde : ici son portrait de Bernard-Henry Lévy.

Et pour les hérétiques :

Vsauce nous explique le monde, sa vie, son œuvre, avec tout plein de psychologie dedans, comme le pourquoi de la curiosité morbide. Sous-titrage anglais disponible.

S’il y a des retardataires :

Les articles sur le Mont Saint-Michel, son abbaye et les catacombes de Paris sont en ligne, non je ne suis pas rapide à rattraper mon retard.

A venir prochainement : gallois 2/?, un peu de parisie et on verra pour le reste, début janvier avec la reprise. Pour le moment : vacances !

Bonnes célébrations à ceux qui sont dans l’ambiance et bonne journée à tous quoi qu’il en soit ! Pour la peine, quelques photos (de téléphone, désolée) des décorations saisonnières sur Oxford street, à Londres :

London Oxford street christmas wall display

ça reste discret, c’est ça qui est bien

London Oxford street christmas feather displayLondon Oxford street christmas display

Que faire quand cette feignasse ne poste pas ? 1/?

Sloth schoolA part continuer de mener votre existence tout à fait normalement s’entend.

Eh bien tout dépend de si vous êtes ou non anglophones, déjà.

Donc tout d’abord, en français dans le texte :

Si vous vous intéressez à la vie d’autres gens qui sont passés par l’assistanat au Royaume-Uni à un moment de leur parcours, et qui parlent bien de l’expérience comme du pays, vous pouvez aller lire Riamh pour l’Écosse par exemple, ou Kenza qui sac-à-dotte en anglophonie (avec des bouts de Canada et d’Australie dedans).

Si vous êtes plus largement curieux de la vie des expatriés français en Japonie et ailleurs, Sonyan raconte ses périples nippons, coréens et – plus récemment – australiens avec beaucoup d’humour. Un de ses articles (sur les troubles du comportement alimentaire en France et au Japon) est passé sous pas mal d’yeux et mériterait encore davantage d’attention à mon sens. Pour ceux que la franchise, la vulgarité et la sociologie n’effraient pas, la plume du Japon de Robert Patrick est susceptible de vous accrocher.

Pour de l’actualité à l’écrit il y a le blog de Laurent Sagalovitsch, dont le titre ne laisse pas présager la francophonie du contenu : You will never hate alone. Son article sur le décès de Robin Williams est un de ses plus beaux, si jamais vous cherchez par où commencer.

Si vous préférez apprendre des trucs avec un type sympa et clair : E-penser vous explique (entre autres) comment Ératosthène a mesuré la circonférence de la terre avec un bâton et un chameau ; ou pour réfléchir et remettre un peu en question notre conception des choses, par rapport à l’alimentation par exemple : Doxa ; histoire de penser un peu aux termes mobilisés à tout-va, Le Stagirite parle de nos usages de la langue, comme avec le terme « réforme » .

Pour des vidéos plus humoristiques avec pas mal de grossièretés, quoique toujours intéressantes, visitez LinksTheSun et ses critiques de musique du top français ou ses points culture, comme son introduction à la musique classique par exemple ; ou pour des déconstructions commentées de vidéos des internets le légèrement hyperactif Mathieu Sommet dans son émission Salut les Geeks qui traite ici notamment d’un spot de propagande des témoins de Jehovah (où le gosse s’appelle Caleb. CALEB. Non).

Et pour les hérétiques :

Des nouvelles du monde d’une façon sympa avec l’émission de John Oliver : Last week tonight (notamment celle sur la FIFA et la coupe du monde de football), très bien construite, sourcée et drôle. Malheureusement, elle n’est pas sous-titrée, mais le présentateur est Anglais et a une très bonne diction.

Éducation sexuelle drôle, claire, souvent en réaction à l’actualité et sous-titrée en français (par une équipe bénévole donc les épisodes sont mis à jour au fur et à mesure il faut juste être patient) : Sex+ de Laci Green, par exemple cette vidéo en réaction au traitement médiatique et juridique du tristement célèbre cas de Steubenville (attention mention de viol, humiliation, culpabilisation de victime, etc.).

Éducation civique avec Anita Sarkeesian et ses critiques sous-titrées en français, argumentées et richement illustrées au sujet du sexisme dans le milieu du jeu vidéo, voire dans la pop culture en général (attention images explicites d’instrumentalisation de personnages féminins qui peuvent être torturés ou exécutés de façon gore). Points bonus pour ses passages explicatifs sur la narratologie (les tropes, les archétypes, les clichés, la structure narrative, etc.). Pour commencer sa série sur les jeux vidéos, je conseille la première vidéo sur le cliché de la demoiselle en détresse.

Si vous souhaitez juste rigoler un peu au dépend de films connus, les « bande-annonces honnêtes » des Screen junkies sont chouettes, celle du Seigneur des Anneaux entre autres (mais aussi Harry Potter, Game of Thrones, Matrix, etc.).