Où manger à Bath ?

Comment éviter de dépenser des mille et des cents pour bien manger dans une ville hors de prix comme Bath, en ayant accessoirement la possibilité de manger de la viande ou végétarien :

► Le Yak Yeti Yak est un restaurant népalais, au 12 Pierrepont Street, sous le niveau de la rue. Décoration intérieure ambiance expédition dans l’Himalaya, possibilité de s’asseoir sur des chaises ou au sol et « early menu » comprenant une entrée, un plat et un dessert pour 10.50£ entre 18 et 19h.

Bath restaurant yak yeti yak► Le Sally Lunn’s, avec du pain, une page internet en français et la maison la plus ancienne de Bath (six siècles et des brouettes), au 4 North Parade Passage. Leur « early menu » comprenant une entrée, un plat et un verre de vin est à 12.50£ entre 17 et 19h.

Bath sally lunn restaurantComment se faire plaisir avec de supers pizzas :

► The real italian pizza compagny, au 16 York Street, ouvert jusqu’à 23h.

Bath restaurant the real italian pizza compagny

Publicités

Affichages drôlatiques

à Rhos-on-Sea, un "centre d'accueil de jour pour maris" qui propose de s'en occuper pour toute personne voulant faire du shopping

à Rhos-on-Sea, un « centre d’accueil de jour pour maris » qui propose de s’en occuper pour toute personne voulant faire du shopping

à Cardiff : "vous avez l'air d'avoir besoin d'un café"

à Cardiff : « vous avez l’air d’avoir besoin d’un café »

ce bar de Caernarfon où il faut amener son propre vin

ce bar de Caernarfon où il faut amener son propre vin

à Bath "offre du jour : achetez deux boissons et payez pour les deux"

à Bath « offre du jour : achetez deux boissons et payez pour les deux »

"souper-héro" bon...

« souper-héro » bon…

à Londres "on recrute : des clients ! Pas d'expérience requise, formation assurée, postulez à l'intérieur"

à Londres « on recrute : des clients ! Pas d’expérience requise, formation assurée, postulez à l’intérieur »

j'ai malheureusement oublié où

j’ai malheureusement oublié où

Enfin, pour montrer que cette désopilance ne date pas d’hier, une affiche de la seconde guerre mondiale incitant la population à partager ses ressources plutôt qu’à en gaspiller :

dans le château de Cardiff

dans le château de Cardiff

Un « pot-luck » est une sorte d’auberge espagnole : le principe de partager sa nourriture avec d’autres, chacun apportant quelque chose à la tablée ; et « humble pie » renvoie au fait d’être vaincu, de devoir reconnaître ses tords, d’être humilié, forcé de présenter des excuses, etc.

Six mois : récapitulatif via bazar photographique 2.0

C’est de la triche je sais mais les photos sont assez difficiles à mettre en page dans le contenu des articles, ça ne marche jamais comme je veux parce que je suis une empotée de l’interface utilisateur, donc c’est plus simple comme ça.

appétissante enseigne au marché de noël de Manchester

appétissante enseigne au marché de noël de Manchester

Elvis se cache en fait au premier étage du marché couvert de Cardiff

Elvis se cache en fait au premier étage du marché couvert de Cardiff

Dumbledore est à Londres :

haniwa 埴輪, préfecture d'Ibaraki, Japon, environ -500, British museum

haniwa 埴輪, préfecture d’Ibaraki, Japon, environ -500, British museum

Pendant que le Tibet fabrique des trompettes en fémurs humains :

XIXème siècle, British museum

XIXème siècle, British museum

Selon votre affection de l’argot, le nom de ce pub londonien peut se lire « la taverne du vieux coq » ou « la taverne de la vieille bite » :

même si pour être honnête ils ont un poulet sur leur enseigne

même si pour être honnête ils ont un poulet sur leur enseigne

A Bath, l’église de Saint Michel En-Dehors possède non seulement une boutique mais également un café :

"en-dehors" parce que première église construite à l'extérieur des murs de la ville

« en-dehors » parce que première église construite à l’extérieur des murs de la ville

devanture attrayante à Bath

devanture attrayante à Bath

Partie sauvetage de l’âme :

Jésus espionne les visiteurs de la cathédrale de Chester depuis les recoins des vitraux

Jésus espionne les visiteurs de la cathédrale de Chester depuis les recoins des vitraux

ange déprimé à la cathédrale de Bristol

ange déprimé à la cathédrale de Bristol

un vitrail en l'honneur de World of Warcraft ?

un vitrail en l’honneur de World of Warcraft ?

L’intérieur du donjon normand de Cardiff, qui n’a pas survécu aux décennies de conflits locaux puis nationaux :

Cardiff norman keep inside

rayon de soleil à Betws-y-Coed

rayon de soleil à Betws-y-Coed

à Caernarfon, les affiches seront en latin avant de considérer l'anglais

à Caernarfon, les affiches seront en latin avant de considérer l’anglais

Proposition galloise pour régler ce problème de la conduite sur le bon ou mauvaise côté de la route :

They see me rollin' ♪

They see me rollin’ ♪

Et parce qu’ébouillanter les gens est tellement plus convivial que de mettre de fichus mélangeurs :

" attention cette eau peut devenir très chaude, faites attention s'il-vous-plait "

« attention cette eau peut devenir très chaude, faites attention s’il-vous-plait »

Enfin, bonus « et bon appétit bien sûr » :

L’auberge St Christopher’s Inn à Bath en 6 détails

l'entrée du bar, celle de l'auberge est juste à droite

l’entrée du bar, celle de l’auberge est juste à droite

1. Pas d’accueil 24h sur 24. Ils disent sur leur site avoir du personnel présent toute la nuit, c’est faux. A partir de la fermeture du bar, s’il y a besoin de quoi que ce soit, il faut être en mesure d’appeler un numéro de téléphone privé donné au moment de l’enregistrement.

2. Très bien située, à quelques minutes de marche de toutes les attractions de la ville (qui est de taille réduite, certes, mais ça reste appréciable).

3. Petit-déjeuner gratuit avec les habituels céréales, toast et café/thé au bar.

4. Pas de cuisine, donc hébergement modérément pratique dans une ville aussi chère que Bath. Les propriétaires n’arrêtent pas d’insister sur le fait que mais si il y a un frigo et un micro-onde et une bouilloire et vous pouvez venir chercher des assiettes et des couverts au bar dans lequel vous avez d’ailleurs 25% de réduction ! Sauf que le bar n’est pas ouvert en permanence, que ça nécessite de descendre au rez-de-chaussée de l’auberge, de sortir du bâtiment, de rentrer dans le bar, de faire la queue, d’attendre que le personnel du bar nous trouve quelque chose puis de repartir pour se « préparer à manger » avant de devoir tout ramener au bar. Pratique. Sauf que là encore on à rien pour ne serait-ce que faire chauffer des pâtes… En gros ils n’installent pas de cuisine pour qu’on aille manger dans leur bar. On a testé au cas où : pas mauvais et à prix correct pour des burgers, mais pas de quoi revenir, surtout vu les méthodes pratiquées. Et gros bémol donc, parce que la cuisine est souvent l’endroit consacré dans les auberges à la rencontre entre voyageurs. Or au St Christopher’s Inn de Bath, clairement, ils veulent inciter tout le monde à aller consommer dans leur bar (qu’ils mettent systématiquement en avant dans les critiques qui leur sont adressées quand on se plaint de l’absence de cuisine).

seconde salle du bar au matin

seconde salle du bar au matin

salle de bain de chambre double

salle de bain de chambre double

5. Plus cher en basse saison qu’un séjour de même durée, dans des conditions similaires (chambre double en début de semaine) et aux vacances de printemps à Édimbourg qui est tout de même une capitale : 48£ de différence.

6. Wifi dans les choux dès le premier étage.

En bref : je déconseille cette auberge. Le fait qu’elle soit bruyante est plutôt compréhensible et on peut s’y faire, mais leur façon de systématiquement pousser leurs hôtes à manger dans leur bar est plutôt dégueulasse, ils n’ont pas de principes, vous pouvez vérifier avec les reviews disponibles sur Hostelworld.

Bonus : on nous a fait attendre pour le check-in parce qu’il n’était pas 14h, pas de problème, mais à 14h30 notre chambre supposément prête hébergeait en fait la réserve mondiale d’essuie-tout mouillé par terre.

Infos pratiques au cas où quand même :

Adresse :  9 Green Street
Site internet en anglais.

Le marché de noël de Manchester

l'hôtel de ville de Manchester et son père noël biphasé

l’hôtel de ville de Manchester, son père noël biphasé et son drapeau anglais

Avec à peine trois mois de retard, hum. Donc courant décembre, avec P. et M. (laquelle déposait à l’aéroport son frère et ses trois amis pour mieux récupérer deux autres potes [insérez ici une blague de bon goût sur les Allemands envahissants]), nous sommes allées profiter de l’ambiance commerciale aromatisée au vin chaud qui s’était emparée de Manchester. Le résumé de l’histoire pour ceux qui auraient la flemme de lire ce bébé-article c’est que ce marché de noël vaut la peine, qu’il est sans surprise plus cher que ceux du nord du Pays de Galles mais surtout bien plus grand !

auditions en magasin pour devenir renne du père noël

auditions en magasin pour devenir renne du père noël

Manchester christmas market tree tanabata wayLes chalets sont répartis sur plusieurs allées de façon à former une sorte de petit circuit dans la ville, essentiellement – là encore sans grande surprise – à travers ses rues piétonnes. Beaucoup de magasins sur le parcours jouent le jeu et ornent leur vitrine de façon adéquate et/ou terrifiante. Mais nous n’étions pas là pour faire les boutiques et entre un arbre de noël façon tanabata, lourd de tous les souhaits accrochés à ses branches en plastique véritable, un gros chêne en chewing-gum chanteur de joyeusetés saisonnières et une multitude de stands de nourriture (dont la moitié proposaient des pepperonis partout et les autres des oignons, joie), nous avions fort à faire pour trouver des infâmités ramenables en ces bien aimées terres civilisées au courant que le cheddar, toute production laitière parfaitement honorable qu’il soit, ne mérite pas pour autant un rayon entier au supermarché.

depuis sous le père noël, photo spéciale pour agoraphobes ♥

depuis sous le père noël, photo spéciale pour agoraphobes ♥

Manchester city hall stairsIl est fourbement assez facile de se perdre un peu et d’oublier l’heure de son train car les rues sont animées par différents artistes (comme ce chouette groupe de jazz qui reprenait ma chanson préférée du Livre de la jungle de Disney) et les plus gros stands mettent les moyens pour attirer l’attention du chaland : la tête d’orignal ci-dessus par exemple bougeait et chantait en continu. Le mauvais temps chronique a été prévu tant par les visiteurs que par l’organisation et le mieux quand on a soi-même absolument jamais de parapluie sur soi reste de se joindre aux autres passants et d’investir la mairie (town hall en hérétique). Datant de la seconde moitié du XIXème siècle, cette modeste cabane victorienno-néo-gothique s’étend sur plusieurs étages mais n’accepte les gueux qu’au rez-de-chaussée. Le hall d’entrée héberge quelques statues, dont celle d’un James Joule déprimé par sa housse de téléphone ▼ ainsi qu’un plafond francophone ▼

Manchester city hall James Joule statueManchester city hall dieu et mon droitBonus dérangeant :

c'était terrifiant, au cas où vous vous poseriez la quesion

c’était terrifiant, au cas où vous vous poseriez la quesion

A voir aussi à Manchester :
La cathédrale
La bibliothèque de Chetham et la bibliothèque John Rylands