Publicités pour seins : entre uniformisation esthétique et infantilisation

Lorsque nous n’avions pas encore d’accès stable aux internets, L. était obligée d’étancher sa soif de The Big Bang Theory en passant par la télévision, laquelle en profitait bien sûr allègrement pour nous déverser entre les deux oreilles son habituel flot de bêtises. Parmi cette continuité plus ou moins inventive se trouvèrent parfois des perles qui nous laissèrent incrédules (voire franchement mal à l’aise) sur le bord du canapé.

Rebecca, photo extraite du site de MYA

Rebecca, photo extraite du site de MYA

La publicité de la société de chirurgie esthétique MYA (pour Make Yourself Amazing, ou « Faites vous extraordinaire » ) est de celles-là. On nous y présente Rebecca, qui aurait soi-disant intégré l’équipe en tant que « patient coordinator » ( « coordinatrice [des soins aux] patients » ou quelque chose comme ça) suite à ses propres consultations / opération(s) qui l’auraient enchantée.

 Tant mieux, d’un côté : ça fait toujours une personne de plus contente de son sort.

Néanmoins, et c’est ce qui me dérange le plus dans cette industrie, j’ai vraiment l’impression qu’on nous vend un objectif esthétique extrêmement conventionnel et ne tolérant pas les aspérités.

Promouvoir ce que certains nomment l’ « orthodoxie corporelle » c’est vendre de l’uniformisation en misant sur l’angoisse de la différence qui ronge une partie d’entre nous. Capitaliser sur le mal-être de ses congénères donc, ce qui est un peu dur à digérer même lorsqu’il est délicat de différencier une volonté personnelle de la conséquence de pressions extérieures.

la société : Sois toi-même. Non. Pas comme ça.

la société : Sois toi-même. Non. Pas comme ça.

La seconde publicité qui nous a semblé un peu étrange est passée à la radio un jour où N., une des profs de français, nous déposait à Cork. Il s’agit d’un des supports de la très large campagne de sensibilisation qui veut pousser les Irlandaises à allaiter davantage leurs nourrissons. Malheureusement, je n’ai pas pu la retrouver, mais moult articles s’en font l’écho.

breastfeeding website menu allaitementTechniquement, je n’ai rien pour ou contre l’allaitement. Évidemment qu’on doit rester maître de son corps et décider pour soi. Cependant, ce type de campagnes me court sur le haricot à cause des arguments et du ton employés (et ce jusque sur le site officiel de la campagne ►).

Les personnes susceptibles d’allaiter sont réduites à ce seul rôle par la plupart des auteurs : de personnes elles ne deviennent même pas « mère » mais « maman » ou « m’man » (mum) ; quand leur progéniture est « bébé » (baby) au lieu de « votre enfant/engeance/invocation démoniaque ».

Pourrait-on cesser de parler aux gens comme s’ils avaient tout juste fêté leurs deux ans de vie terrestre ?

en tout cas, c'est pas la ratp qui va ouvrir le bal

en tout cas, c’est pas la ratp qui va ouvrir le bal

Publicités

Départ, retour, redépart

assistant francais royaume uni fin

Le Royaume-Uni c’était chouette mais c’est finit pour moi, je suis rentrée en France à la fin de mon contrat d’assistante de français et vais prochainement enchaîner sur l’Irlande !

Comme je ramène quelques frustrations avec moi, essentiellement des visites que je n’ai pas pu faire faute de temps/argent/météo, je tâcherai de refaire un crochet vers le Pays de Galles et les Cornouailles, quoique motorisée cette fois, dans un futur incertain.

En attendant, pour l’Irlande, comme dirait Julo :

merci au Bob pour la découverte =)

merci au Bob pour la découverte =)

Être assistant de français au Royaume-Uni 2/3 : l’école, ses élèves et le pays

mayor of London

le maire de Londres

Les règlements intérieurs des établissements au Royaume-Uni m’ont semblé globalement plus stricts que ceux en vigueur en France ; non seulement car les élèves doivent porter un uniforme, mais surtout car le pays semble avoir une vision de l’école ainsi que des principes d’interaction sociale différents.

Bien que les Écossais comme les Gallois aient leur propre parlement et ne se considèrent pas « Anglais » – les premiers disant de ces derniers que ce sont des « cousins » et les seconds n’en parlant pas – relativisant ainsi le nom du pays, les écoles publiques respectent le cliché national.

par souci de neutralité cet article sera illustré par le casting de Sailor Moon

par souci de neutralité cet article sera illustré par le casting de Sailor Moon

Bien sûr, toutes les écoles n’adoptent pas le même règlement. Cela dit, en sus de l’uniforme, elles partagent d’autres pratiques et il est par exemple courant que le porteur de bijoux considérés par un enseignant comme trop voyants et/ou nombreux soit obligé de les retirer, ou que ceux qui ont du vernis à ongle et/ou du maquillage puissent être accompagnés dans une salle proche où démaquillant et dissolvant sont à disposition.

royaume-uni france drapeauxNous avons tous une opinion en ce qui concerne l’intérêt de l’uniforme, l’importance de la discipline, etc. et je ne suis bien sûr pas en position de désigner quelle méthode est la meilleure pour atteindre quel objectif, néanmoins, et quoiqu’on puisse ne pas s’y attendre étant donné la proximité géographique et chromatique de nos pays, le Royaume-Uni et la France ne fonctionnent pas de la même façon et il peut valoir le coup d’être un peu préparé, non seulement pour travailler dans un établissement scolaire, mais aussi pour faire face à l’étrangeté de la vie de tous les jours.

Par exemple ici ils ne rigolent pas avec l’âge légal et ma coloc allemande de 23 automnes n’a pas pu acheter de couteaux à notre arrivée, car sa pièce d’identité étrangère a été refusée (il faut en effet plus de 18 ans pour acheter des couteaux ; les mineurs ne mangeant que de la bouillie, de la purée et des yaourts, ça tombe bien !), la caissière a de plus refusé que je les achète à sa place car j’allais les lui donner ensuite – on a essayé d’expliquer qu’on habitait ensemble et qu’on avait besoin de couper des trucs en plus petit mais y’a pas eu moyen, nous nous sommes donc contentées des trop grands couteaux trop affûtés que nous avions sur place. Florine en a fait une bédé, je suis tout némotion *^* . Dans la même veine, R., qui avait alors 30 ans, a également dû fournir son passeport pour avoir le droit d’acheter une bière au supermarché, et moi-même, du haut de mes 26 avrils, me suis vue demander ma pièce d’identité dans un pub pour un jus d’orange (ma dignité ne s’en remettra probablement jamais).

Les « darling » , « sweetie » , « honey » , « dear » , « love » et autres appellations affectueuses de la part d’étrangers peuvent être surprenantes au premier abord, surtout au sein du milieu professionnel. Elles vous viseront particulièrement si vous avec l’air d’un enfant et/ou de ne pas avoir de pénis, et ce d’autant plus si votre interlocuteur est un mâle ou une femme plus âgée.

Dans le cadre plus restreint de l’école, les élèves sont intouchables, au sens littéral : il ne faut aucun contact physique avec eux. Par contre, certains profs n’hésitent pas à leur hurler dessus dans le couloir après les avoir fait sortir de classe, ou à les humilier devant leurs camarades. C’est une autre culture.

en classe : pensée du jour sponsorisée par Jésus

en classe : pensée du jour sponsorisée par Jésus

Le port de signes religieux considérés en France comme « ostensibles » n’est pas interdit, les jeunes filles peuvent donc par exemple venir en classe couvertes d’un voile ; pour peu que ce dernier soit aux aux couleurs de l’uniforme scolaire et laisse leur visage visible. D’ailleurs, Jésus et consort ont davantage de place en classe et les élèves ont des cours de religions.

Néanmoins, les conseils bibliques ne sont pas les seules ornementations disponibles et les salles de classe sont en général richement décorées à grand renfort de couleurs et d’astuces placardées sur tous les murs, des chiffres au vocabulaire en passant par les salutations de base ainsi que quelques blagues régionales :

classroom francais negation construction ne jamais pas rien burger gateau classroom bretons parisiens kenavo

► La suite et fin de cette série d’articles arrivera l’an prochain, post-Leprechaunie, en attendant il va y avoir de la France, du départ et peut-être des énervements passagers.

Vie d’assistant de langue 2/? : fonction, travail, vêtements et attitude

assistant de langue fabrique en franceLa plupart des enseignants de langues vivantes étrangères n’étant pas natifs du pays dont ils enseignent la langue, accueillir un assistant dans l’école permet d’avoir un accès direct à du matériel de base : une pratique moderne et naturelle de notre langue maternelle (même si présenté comme ça, ça sonne davantage comme une publicité pour shampooing à destination de jeunes urbains actifs).

C’est pourquoi, selon les écoles, on peut nous demander différentes choses allant de l’enregistrement d’un texte à la préparation d’un examen écrit, en passant par des jeux sur le vocabulaire ou une explication de ce que sont la laïcité et les vélib’. Pour ce faire, notre emploi du temps prévoit 12 à 18 heures de présence en classe par semaine, voire plus si besoin et si l’assistant est d’accord (moyennant alors une augmentation de son salaire), le travail à la maison n’est pas contrôlé.

les profs et membres de l'administration portaient ce type de vêtements

les profs et membres de l’administration portaient ce type de vêtements

Les missions pouvant être confiées à un assistant ainsi que les exigences envers son attitude et sa tenue diffèrent bien sûr en fonction du type d’établissement dans lequel il est envoyé. Certains interdisent par exemple les jeans et le maquillage à leur personnel tout en insistant sur l’importance des talons hauts, là où d’autres se contentent de demander une tenue correcte, dite « casual-smart » ; c’est le directeur de l’école qui à le dernier mot sur la question. Personnellement, j’ai été chanceuse et avais non seulement droit aux jeans mais ai également pu conserver mes petits écarteurs d’oreille ainsi que mon piercing (labret, donc visible, dont on m’a seulement dit qu’il me faudrait l’enlever si le chef d’établissement le demandait). Les élèves n’avaient quant à eux évidemment pas grand chose à faire de ma tenue, sauf à s’amuser de mes piercings et complimenter mon choix de tee-shirts (Up all night to get Loki et autres rigoleries).

tous les affichages sont bilingues, ce qui ne doit pas aider à la délimitation

tous les affichages sont bilingues, ce qui ne doit pas aider à la délimitation

Selon les régions, les exigences scolaires varient et il se trouve ainsi qu’au Pays de Galles l’apprentissage du gallois est obligatoire (comme l’irlandais en Irlande). Or, lorsqu’on a des élèves qui apprennent plusieurs langues en même temps, beaucoup de leurs mots risquent de permuter de répertoire, particulièrement les conjonctions de coordinations et les nombres ; de même, leur prononciation peut fluctuer entre leur langue d’origine, la langue ciblée et une autre qui s’inviterait dans la discussion. Ces basculements peuvent se faire sur l’autre langue étrangère ou même sur la langue maternelle, surtout si le terme recherché y est relativement similaire. J’ai choisi de répéter les mots qui ne convenaient pas afin que les élèvent se rendent compte de ce qui sonnait bizarrement dans leurs phrases, ou d’écrire le mot tel qu’ils le prononçaient, mais il y a sûrement des méthodes spécifiques pour filer un coup de main à ce type de public.

Par exemple, dans le cas des élèves gallophones ou même simplement apprenant le gallois : « et » devient « a » , « mais » devient « ond » , les « f » sont prononcés comme des « v » et les « ch » peuvent devenir ce raclement guttural caractéristique décrit précédemment.

ce moment when you start penser en deux langues at the same tempswell that is slightly uncomfortable but okayÊtre assistant de français, ou plus largement même enseigner les langues étrangères, c’est aussi avoir des petits instants de panique intérieure quand on se demande comment expliquer à une jeune élève qu’elle ne peut pas dire « Je jouis chaque week-end quand ma copine vient coucher avec moi » , malgré son indubitable exactitude grammaticale, pour finir par lui suggérer « Je suis contente que ma copine vienne dormir chez moi tous les week-ends » en prétextant que c’est plus français dit comme ça.

Lors des petites pauses qu’on peut organiser pendant les cours ou lors de sessions de questions informelles auprès des plus jeunes classes, il faut être préparé à briser quelques cœurs : « Mademoiselle, pourquoi en France vous avez des restaurants de toutes les cuisine du monde entier mais pas d’Angleterre ? » .

comment dire ?

comment dire ?

Aussi, bien sûr, il faut être préparé à affronter un certain nombre de « Voulez-vous coucher avec moi ? » plus ou moins mal prononcés (wüléwou küshé awék moye / vülvü kshé avouèk moï / etc.).

A venir : de la France avec la visite du palais bourbon de l’assemblée nationale, l’auberge High Street à Édimbourg, le musée de Cardiff et je sais plus où j’en suis dans ma liste donc à voir…

Le gallois, ou Cymraeg en version originale 3/?

Après une rapide présentation de la langue et de sa prononciation, ainsi qu’une petite liste de salutations et expressions utiles, on part cette fois-ci davantage en direction de l’expression de l’esprit gallois.

version galloise du très connu "keep calm and carry on"

version galloise du très connu « keep calm and carry on »

Expressions usuelles :

  • Mae hi’n bwrw hen wragedd a ffyn
    « Il pleut comme vache qui pisse » (littéralement : il pleut des vieilles femmes et des canes)
  • Gwell fy mwthyn fy hun na phlas arall
    « Mon propre foyer plutôt que le palace d’un autre. »
  • Rhoi’r ffidil ar y tô
    « Abandonner » (accrocher son violon au toit)
  • Y tô ifanc
    « La prochaine génération » (le jeune toit)
  • Cenedl heb iaith, cenedl heb galon
    « Une nation sans langue est une nation sans âme. »

 Et quelques termes :

  • « fantastique » = bendigedig (quand quelqu’un nous demande comment ça va par exemple)
  • « étreinte » = cwtch (faire un câlin en ayant le soucis de donner à l’autre une impression de sécurité)
  • « idiot » = twpsyn (les voyelles c’est pour les faibles)
  • « micro-onde » = deux possibilités : meicrodon ou popty ping (soit : le four qui fait ping)
  • « papillon » = pili-pala
  • « méduse » = cont y môr ou pysgod wibbly wobbly (poisson mou qui flageole)

welsh dragon deal with it