Deuxième helpx : Oamaru, capitale locale du steam punk et des pingouins

Quoiqu’un peu refroidis par notre première expérience, nous avons retenté notre chance sur la plateforme HelpX et bien nous en a pris ! Cette fois, nous avons eu davantage de temps à notre disposition pour visiter les environs et Oamaru nous a beaucoup plu.

Fière de son héritage victorien, la ville est présentée comme la capitale du steam punk et des festivals aux couleurs de ces deux univers parents s’y tiennent tous les ans. Le terme « steam punk » (ou « punk à vapeur ») désigne en gros le mouvement adepte d’une ligne temporelle alternative, où le charbon serait resté le maître fournisseur de l’énergie de l’humanité, laquelle serait esthétiquement toujours branchée sur les environs de l’ère victorienne. Cet aspect uchronique est bien illustré par le musée « QG Steampunk » (Steampunk HQ museum) d’Oamaru, plus punk et industriel que vapeur. Il aura son article dédié sous peu.

depuis le monument érigé pour Thomas Brydone, vers le sud

au pied du monument érigé pour Thomas Brydone

Cette mise en valeur des bâtiments historiques de la ville à travers une mode contemporaine a permis de donner un second souffle à Oamaru, dont les exportations de lait et la carrière désormais désaffectée n’assuraient plus le rayonnement depuis quelques temps déjà. Oamaru a en effet connu une longue période faste lorsque l’Écossais Thomas Brydone, établi juste au sud de la ville, sur la propriété de Totara, a développé le premier procédé permettant de congeler la viande afin de la transporter sur de longues distances. La ferme en question est désormais la propriété du gouvernement, qui l’a transformée en musée, et un monument a été érigé en l’honneur de l’inventeur sur une des collines qui dominent la ville. Si l’idée d’un monument de 10 mètres de haut à la gloire de ce type de personnage peut faire sourire, il ne faut pas oublier que c’est grâce à lui que la Nouvelle-Zélande a pu se désenclaver ainsi surtout que s’enrichir, à la fin du XIXème siècle, en se mettant à exporter des biens plus chers que de la laine.

Cependant, les célébrités du coin sont bien sûr les pingouins bleus qui nichent sur place, véritable attraction pour touristes et donc manne financière pour les locaux. Pour se faire une idée tant de leur intégration urbaine que de leur grâce indéniable, la vidéo sous ce lien les montre à la tombée de la nuit en train de traverser une route (donc oui, les représentations figurant sur les panneaux de signalisation sont presque à l’échelle, à quelques centimètres près de trop). Je n’ai malheureusement pas de photo de leurs multiples exploits car l’absence de lumière n’ayant pas été du goût de mon appareil lors de notre premier essai, j’ai effectué quelques réglages en vue d’une seconde tentative lors de laquelle j’ai très intelligemment oublié la carte mémoire de mon appareil dans mon ordinateur. Nous nous sommes donc contentés d’en profiter oculairement à défaut de pouvoir immortaliser le spectacle.

En plus bruyant et salissant la ville dispose également d’une colonie – de taille tout à fait considérable – de cormorans (shags, de leur poétique nom pour amateurs de feuilles d’arbre bouillies). Le problème étant qu’ils ont choisi de s’établir sur un ponton historique en bois, qu’ils ruinent littéralement de cacas et que la ville ne peut restaurer car ils nichent dessus. Cette dernière, souhaitant rétablir l’accès piéton à cette partie du port (ainsi que probablement se débarrasser d’un certain fumet persistant), finira peut-être par les chasser de là. En attendant, ils posent, à quelques pas de la plage où débarquent les pingouins de poche tous les soirs.

Publicités

Une idée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s