Akaroa : la « ridge walk » et le paradis des 350 mètres de haut

environ à mi-chemin, le camping est en bas

attention : les digitales, quoique magnifiques, sont extrêmement toxiques

Depuis Akaroa elle-même comme depuis notre camping, nous n’avions que l’embarras du choix pour notre première balade dans le pays ou les oiseaux s’appellent comme les fruits.

Pour cause de flemme de prendre la voiture afin de rejoindre la ville en contre-bas, nous avons opté pour une petite grimpette accessible depuis l’arrière du camping menant jusqu’à l’entrée du bras de mer. Par chance, le ciel était couvert, nous n’avons donc pas eu trop chaud ni de coup de soleil ! Le chemin était sec donc pas trop dangereux, mais un brin raide quand même donc peut-être pas adapté à tous les types de marcheurs. De plus, sur la fin, il faut enjamber une clôture et escalader quelques rochers pour avoir accès au point du vue.

En dehors de ces difficultés, c’est une jolie balade, avec vue sur la baie tout du long, un court passage sous les arbres et moult rencontres florales et moutonneuses.

Cette balade présageait fidèlement des paysages de la région de Canterbury : des bouts de rochers, de vastes étendues d’herbe souvent jaunie, quelques touffes d’arbres, des moutons peu impressionnables et des morceaux d’histoire coloniale. Nous avons en effet également croisé un tas de trois cailloux apparemment issus d’une ancienne laiterie nommée « Paradis » – dont en toute honnêteté il ne reste que la vue et un panneau commémoratif. Ces explicitations de tout ce qui peut s’apparenter au passé blanc des deux îles est courant, et il est assez déconcertant en tant qu’Européen de voir des bâtiments de la fin du XIXème siècle qualifié d’ « historiques » .

Paradis – 350m d’altitude – Ces ruines et ces arbres sont les restes d’une laiterie qui produisait du beurre et du fromage, de 1879 à 1900

L’extrémité du parcours de la « ridge walk » est signalé par un « END » ( « fin » ) peint sur les rochers, histoire que les promeneurs évitent de chuter depuis le faut de la falaise en continuant leur progression dans les rochers. La vue est très chouette, ça vente pas mal, et les moutons jugent les curieux en mâchonnant.

depuis au-dessus de la signalisation finale

Après, faut faire demi-tour ! Nous on a voulu tenter un autre chemin mais il était en fait pour les bestioles et disons qu’on ne conseille pas.

Publicités

Une réflexion sur “Akaroa : la « ridge walk » et le paradis des 350 mètres de haut

  1. Coucou ma toute belle! Tu dois te dire, mais qu’elle est cette nana qui se veut si familière avec moi…
    It’s me, Branwen^^ (Le fil de Verdandi – où je ne suis guère en ce moment…)
    C’est pourquoi je te retrouve ici, et avec un vrai bonheur pour les yeux!
    Merci de nous emmener en voyage avec toi… ❤

    J'aime

Une idée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s